groupe d'enfants couchés sur le ventre, le sourire aux lèvres

La proximité avec la nature est vitale pour l’être humain, et davantage encore pour l’enfant qui est en pleine croissance. Emmenez-le jouer dans la nature, y creuser la terre, construire des cabanes, grimper aux arbres, faire des châteaux de sable sur la plage, se baigner, jouer à cache-cache, cueillir des plantes, des champignons ou des baies sauvages, couper du bois et faire du feu, boire l’eau d’une source potable, etc. Un milieu préservé offre toute l’harmonie de la nature, et celle-ci a un impact puissamment bénéfique sur le système nerveux de l’enfant et sur les différents microbiotes dont il est l’hôte.

terre pousseAu contact des éléments de la nature, l’enfant est imprégné par cette harmonie, sur tous les plans de son être. S’il suffit de le faire entrer en interaction avec ces éléments pour qu’il puisse en bénéficier, vous pouvez rendre son immersion dans ce cadre naturel encore plus profitable, en lui proposant le jeu de la « spirale sensorielle », dont voici les consignes : demandez-lui de choisir n’importe quel phénomène ou objet dans cet environnement naturel, et invitez-le à concentrer son attention sur cela, en pleine conscience. Prenons quelques exemples : si l’enfant choisit une feuille d’arbre, demandez-lui d’observer sa forme, ses nervures, ses couleurs, et de sentir son odeur et sa texture. Il pourrait tout aussi bien fermer les yeux et se concentrer sur le bruit de l’eau d’un ruisseau qui s’écoule près de lui, ou sur le chant des oiseaux. L’activité d’une fourmilière offre un spectacle grandiose qui saurait aussi captiver son attention. La nature est le théâtre d’innombrables choses fascinantes. Ses œuvres d’art, d’une beauté sans égale, ont le pouvoir de rendre l’esprit présent à l’instant présent[1] et, par là, réceptif aux stimuli[2] de la nature qui peuvent ainsi pénétrer profondément le subconscient pour y planter des graines d’harmonie.

Apprenez à l’enfant à lire dans le grand livre de la nature. Il n’y a rien à comprendre ; il suffit de contempler pour que la magie opère...


[1] Nous avons déjà tous été émerveillés, bouche bée, devant le spectacle somptueux offert par un arc-en-ciel ou un coucher de soleil. Ces instants de « présence », tout simples, sont source d’harmonie.

[2] C’est le cas notamment des ondes de forme rayonnées par la « géométrie sacrée » et le fameux Nombre d’Or, et par toutes les énergies subtiles, invisibles mais omniprésentes dans la nature.

 

Source de l'article :

Livre "Un Voyage en Méditation", écrit par Elan Sarro.