groupe d'enfants couchés sur le ventre, le sourire aux lèvres

Immédiatement, lorsque l'on pense à la méditation, il nous vient à l'esprit cette posture bien connue des adeptes de la méditation Zen, assis en tailleur, les yeux à moitié fermés, demeurant immobiles pendant de nombreuses heures, sans aucune pensée venant perturber leur quiétude. Si nous essayons de faire méditer un enfant de 4 ans dans cette position, c'est la catastrophe assurée : il risque non seulement de nous en vouloir, mais de garder une bien mauvaise image de la méditation, l'associant dans son esprit à une véritable... torture, ce qui serait bien dommage.

Pour éviter cet écueil, nous devons revoir notre définition de la méditation et l'adapter aux capacités et aux besoins de nos bien-aimées petites têtes blondes. Pour cela, nous aimons beaucoup nous appuyer sur le mot utilisé dans la tradition orientale pour parler de la méditation. Ce mot est bhâvanâ et il peut être traduit par "culture" ou "développement". Ici, ce qui est à cultiver et à développer, c'est ce que l'enfant porte de plus beau en lui et qui fait de lui un être unique et merveilleux. Nous pourrions utiliser la métaphore de la graine que la méditation va aider à faire germer et à devenir une jeune pousse, puis à s'élever harmonieusement pour arriver à maturité et donner ses plus beaux fruits. enfants heureux peintureCes fruits représentent les qualités et les vertus que l'enfant pourra manifester : l'amour, la bienveillance, la compassion, le pardon, le partage, la tolérance, mais aussi sa créativité, ses talents, dont il pourra faire profiter les autres tout en se réalisant lui-même dans ce qu'il aime faire, dans la joie, la confiance et la paix.

Les pratiques méditatives qui poursuivent ce noble but pour l'enfant peuvent être très nombreuses. Nous dirions que toutes les activités qui cumulent les dimensions de concentration et de joie font partie de la méditation pour l'enfant, dans la mesure où elles l'aident à développer les qualités et les vertus dont nous parlions plus haut. En effet, un enfant qui pratique une activité qui captive son attention et qui lui apporte de la joie, éveille en lui les forces vitales dont il a besoin pour être en bonne santé, en équilibre et en harmonie, et à partir de là, grandir dans les conditions propices à son épanouissement.

En parcourant les différentes rubriques des ressources proposées sur ce site internet, vous découvrirez avec émerveillement le large éventail d'outils et de connaissances à votre disposition pour faire méditer l'enfant. Nous espérons que ces ressources vous donneront également des idées pour développer vos propres activités.

 

Les contributeurs

Nos contributeurs conjuguent leur passion pour la méditation et leur intérêt pour les pratiques qui aident l'enfant à s'épanouir au contact de sa petite flamme intérieure. Ils scrutent régulièrement l'internet, à la recherche des meilleures ressources de méditation pour les enfants. Lorsque quelque chose retient leur attention, ils en font un article qu'ils classent dans les différentes catégories du site.

Frédéric Burri

 
cervin elan small

En 2004, j'ai subi un événement qui fut un véritable "électrochoc" et qui marqua le début d'une longue traversée du désert, dont le point d'orgue fut le burn out en 2006. Il faut croire que cela fut un mal pour un bien car cette souffrance fut le point de départ d'une quête intérieure palpitante pour me retrouver et redéfinir ce que je voulais vraiment faire de ma vie. La méditation m’y a beaucoup aidé et aujourd'hui, c'est avec enthousiasme que je souhaite informer les parents sur les bienfaits qu'elle peut également procurer aux plus jeunes. Si ma contribution à ce site internet peut aider à ce qu'ils la pratiquent et en retirent des bénéfices, alors j'en serais ravi.